Vidéo

Flower.

J’ai aimé cette chanson dès sa sortie (JUNHYUNG), mais ce n’est que bien après qu’elle s’est mise en tête d’envahir la mienne. Ou était-ce moi ?

Je pense qu’elle a été conçue ainsi. Qu’elle a été façonnée pour s’insinuer lentement chez son auditoire.

J’aime les riff obsédants du synthé, la ligne de basse un peu jazzy (je crois), le mélange des sons électro « dubstepants » (oui, oui, mot qui existe… nulle part ailleurs), les scratchs, les variations de la batterie que l’on entend très distinctement, les saxos faisant écho à l’atmosphère jazzy que je crois discerner. Et plus que tout le côté sombre qui vient de je-ne-sais-où et qui lie le tout.

Junhyung chante l’histoire d’un papillon qui se trouve séduit par la douceur d’une fleur. Malheureusement celle-ci le quitte, en lui laissant seulement sa fragrance dont il est désormais dépendant. Ainsi, même après leur séparation, elle continue de vivre en lui, à travers cette odeur qui demeure. Mais le parfum de la fleur s’évapore avec le temps, il n’est bientôt plus en mesure de sentir sa chaleur. C’est pourquoi il lui demande, une toute dernière fois, la permission d’être pris dans ses bras.

J’éprouve un très grand respect pour Junhyung qui a écrit, composé et produit toutes les chansons de ce mini-album, aidé par les membres de son équipe. Et je pense sincèrement que cet opus n’a pas rencontré le petit succès qu’il méritait.