Je crois que je l’aime.

J’ai fini La Ballade de l’impossible, du japonais Haruki Murakami… Et il me manque. (J’aime l’ambigüité de cette phrase 🙂 )

Je ne ferai pas d’analyse littéraire, je ne résumerai pas le livre (Google), j’aimerai juste évoquer mon rapport à ce roman et par ce biais “parler” un peu de moi.

Par le livre, me livrer pour me délivrer… (ouah !)

1. Qu’est-ce, la norme ?

Les lecteurs actifs de ma connaissance, prennent normalement 2 à 7 jours pour lire un roman. Moi-même, étant étudiante, je rentrais dans ce schéma.

Or, j’ai pris plus de 3 mois pour lire La Ballade de l’impossible – livre de 446 pages, que l’on peut aisément finir en 2 jours (même moins). On pourrait se dire que l’histoire ne me passionnait pas, que je suis une personne occupée (hahaha !), que j’ai lu d’autres choses entre-temps, ou encore que j’ai perdu le livre… Mais il n’en est rien.

J’ai juste pris 3 mois (++) pour le lire. A échelle humaine, qu’est-ce qu’on s’en fout, lol Rire. Mais pour moi c’est particulier.

– Il m’a accompagné chaque jour au travail (Ha ! Sur la fin, je le cachais d’ailleurs pour le lire par peur que la réputation de “littéraire” que mes collègues m’ont construite ne soit ébranlée… Inquiétant l’influence du regard des autres sur ma personne.).

– Il m’a accompagné à la plage (et je l’en suis reconnaissante).

– Au super-marché, chez Mac-Do, au cinéma…

– Chez Sha’n tea (salon de thé/coffee shop à visiter au moins une fois, de passage à Saint-Denis de la Réunion).

– Aux toilettes (Confessions Intimes, lol !)

– A l’université

– Au premier Festival des Gamers de l’ile de la Réunion (mais que diable faisait-il là ?)

[…]

Partout.

2. Qu’est-ce, l’amour ?

Il m’a beaucoup vu rire, m’a vu m’émerveiller, me mettre en colère; il m’a souvent vu triste aussi (i fé prè d’1 mois la tèt pou séré). Il m’a entendu chanter et crier (le pauvre)…

Mon vrai super héros n’est pas humain, il est papier.

La Ballade de l’impossible a vaincu au moment où il le fallait, l’Ennui, la Solitude, la Tristesse, la Colère, la Paresse, le Sommeil, la Gourmandise, le Jeu…

Les mauvaises langues diront qu’en 3 mois, c’est NORMAL. Mais j’ai envie de leur dire (d’une voix d’adolescente rebelle et pré pubère découvrant le son “an”) : “Vous ne pouvez pas comprendr__han !”

Il était là tout le temps ou presque et autrement, jamais très loin.

Sa couverture bleue (somme toute moche) et ses pages, gardent les stigmates de notre longue, belle et tumultueuse relation.

Je l’ai aimé, je l’aime et… La vie m’a appris à “ne pas tirer de plan sur la comète”, donc… et je l’aime. (point)

3. Aurait-elle retrouvé la sortie si le fil avait été coupé ?

“Encore avec ce livre ? Ca fait un moment que tu le traines, non ? Moi j’arriverais pas ! Faut que je termine un livre en quelques jours sinon je perds le fil. Tu t’y retrouves ?” m’a dit une amie (pimprenelle si tu lis cet article un jour) ayant remarqué mon “manège”.

Question pertinente. Lire aussi épisodiquement, ne constitue-t-il pas un frein à ma compréhension de l’histoire dans sa globalité ?

Je peux concevoir que pour certains romans ou/et certaines personnes, un tel mode de lecture ne soit pas envisageable, mais à aucun moment je n’ai décroché. Au contraire, je me souviens parfaitement de chaque étape importante de la diégèse (j’aime ce mot).

Je pense que le fait de suspendre à chaque fois ma lecture, a créé un effet de suspense tel, que pour des raisons obscures, ma mémoire encrassée s’est mise en marche et a fonctionné de manière correcte. (Hourra !)

De fait, j’ai l’impression d’avoir pesé chaque mot, d’avoir réfléchi longuement au caractère des personnages, à leurs actions, aux messages de Murakami. J’ai l’impression de les connaitre. J’ai l’impression d’avoir laissé s’échapper du sens. “Rien d’exceptionnel, me dira-t-on, cela participe du projet de l’auteur. Et puis, Murakami tu connais, les personnages ont tous plus ou moins le même profil : il se dessine des archétypes”. Et puis en 3 mois on peut faire tout ça ! Lol !

Mouais. Mais je n’ai pas la distance nécessaire encore, pour en juger de manière pseudo objective. Donc bien qu’ayant sans-doute tort, je dirais que là c’est différent de mes autres lectures.


J’écrirai un post uniquement sur mon ressenti. Je crois qu’il veut s’exprimer. Si je le faisais là, cet article serait long et à force ennuyeux. Et avec La ballade de l’impossible, j’ai appris à différer les plaisirs, lol. Enfin, ça me permettra de l’évoquer encore.


4. Schéhérazade, un modèle ?

Alors, pourquoi ne l’avoir pas lu d’un coup ?

J’ai envie de dire, “je ne sais pas”, parce que c’est vrai et qu’une partie de moi pense que ça l’est. Cependant, j’ai remarqué que de la même manière que je n’arrivais plus à écrire (blabla d’où ce blog entre autres choses), eh bien je n’arrivais plus à lire. —> Je dois avoir un grain ou c’est que “je n’ai pas bien remonté mes ressorts tous les jours, comme je l’aurais du.” diraient Naoko et Watanabe. *personnages principaux du livre*

Autre réponse possible – formulée sous forme de question, haha paradoxe quand tu nous tiens : qui aurait été mon super héros s’il n’avait pas été là ? (Un autre livre ? Mouais… Ou pas.)

5. Et moi ? Et moi ? Et moi ?

Ce que cet article révèle de ma personne, écris-je en toute subjectivité assumée, c’est que je suis folle alliée c’est que j’ai cette tendance (que je juge détestable à la longue) à m’attacher sincèrement à tout ce qui gravite un temps certain autour de moi.

Tout. Personnes, pailles (hihihi !), livres, histoires, feuilles, amis imaginaires & amis virtuels (amis imaginaires = tu crois avoir des amis, mais ils ne le sont pas vraiment. Amis virtuels = tu as as amis qui “n’existent” que dans ton ordinateur ou ton gsm), textos, ticket de cinéma, ballons gonflables… Tout.

Si cet attachement était superficiel (comme c’est le cas bien souvent), tout irait bien. Mais ce n’est pas le cas. Chaque lien brisé est bien réel puisqu’il m’affecte, me blesse avec plus ou moins d’impact sur ma vie de tous les jours, sur mon humeur, etc.

Qu’importe, je n’arrive pas à me défaire de ce trait de caractère… Pas encore ^.~ … Et bon, je l’aime ce livre Coeur rouge.

___________________________________

Je dois toujours écrire un article à propos de musique… Il se fait attendre… Pour patienter :

Reprise de Gravity – Sarah Bareilles, par Manny Garcia. Hmm, j’aime beaucoup sa voix grave et j’aime cette chanson.

Et un titre original de Tyler Ward, “un artiste You Tube” dont je suis la carrière, intitulé “Somewhere with you”.

Sur ce, narvu, ou pas. ^.~

Publicités

2 réflexions sur “Je crois que je l’aime.

  1. Euuuh je t’ai déjà dit mais tu écris bien !!!! *__* C’est joli comment tu as mis les sous titres et tout et les phrases en gras tu cites des bouts de ton livre c’est ça ? C’est magnifique ❤ J'aime la phrase sur le super héros. Et je te l'ai déjà dit aussi mais… toi c'est toi et c'est pour ça que je t'aime 😉

    • Té je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens quand tu me dis que tu aimes ma manière d’écrire, ça me fait vraiment, vraiment, plaisir… C’est mieux que de recevoir un 20 à la fac pour un devoir sur table de type dissert (mdrrr l’image choisie !)… Enfin on a suivi le même parcours et je pense que tu comprends… Bref, en un mot : merci.

      Alors les titres, ça me fait rire : pendant tout mon parcours universitaire, j’étais incapable de synthétiser 1 idée dans 1 titre et là, même si ce n’est pas sérieux en soi, ça m’est venu comme ça.

      *-* Ouah ! « magnifique » : MERCI ! les phrases en gras sont toutes de moi, sauf celle dans laquelle je précise « comme diraient Naoko et Watanabe ». ^^ Ce sont des phrases dont je suis satisfaite, c’est pour ça que je les mets en gras. Je suis contente qu’elles te plaisent aussi ! 🙂

      Je l’aime aussi cette phrase, c’est marrant que tu l’aies soulignée, elle est vraiment particulière en plus. 😀

      SARANGHAE Chingu !!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s